En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Edito

Edito de mars - avril 2018

Par admin gclemenceau, publié le vendredi 30 mars 2018 18:47 - Mis à jour le vendredi 30 mars 2018 18:49

Avec les giboulées de mars, c’est une période bien particulière qui s’ouvre, coincée entre un hiver qui n’en finit pas de finir, usant les dernières forces des organismes, et une fin d’année qui s’avance à grands pas ...

Avec les giboulées de mars, c’est une période bien particulière qui s’ouvre, coincée entre un hiver qui n’en finit pas de finir, usant les dernières forces des organismes, et une fin d’année qui s’avance à grands pas - sans pour autant être encore là, avec son cortège bariolé d’occasions festives, de moments de stress intense, de soulagements salutaires…

 

L’humeur de chacun varie - reflet de ces ciels si changeants du début du printemps – entre la joie de voir poindre l’aboutissement de ses efforts et la crainte de soudain manquer de temps pour tout boucler, pour respecter les calendriers et les programmes, pour se rattraper, pour se dépasser – Las ! Ce mois de mai plein de trous qu’on n’arrive jamais à rapiécer …

 

Que chacun se rassure ! Comme chaque année, toutes les délicates opérations administratives d’orientation, d’organisation d’examens et de concours, de mutation, d’inscription, d’évaluation, vont rentrer dans le calendrier. Comme chaque année, nos élèves et nos étudiants seront bien préparés aux échéances importantes qui les attendent, même si, comme leurs aînés, ils connaîtront cette terrible impression d’avoir soudain la mémoire vive qui s’est vidée d’un coup. Comme chaque année, les projets seront bouclés à temps, les candidats aux différents concours recevront le juste prix de leur investissement, les spectacles de fin d’année seront une réussite. Et chacun pourra enfin respirer et tirer le bilan de ces mois d’efforts.

Corinne Raguideau

Pièces jointes
Aucune pièce jointe