En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Le coin lecture !

Tous les articles (3)
  • A propos de 14 juillet, d'Eric Vuillard (émission France Inter)

    Par FRANCOISE MOREAU, publié le vendredi 4 novembre 2016 19:11 - Mis à jour le vendredi 4 novembre 2016 19:11

    www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-28-octobre-2016

    Éric Vuillard est un lecteur de Jules Michelet, comme de Victor Hugo. C’est depuis la foule sans nom – Michelet disait : le peuple - qu’il faut envisager l’humanité. Enlever à César ce qui ne lui revient pas et le donner à Michel, Victor, Louise ou Marion. Et s’ils n’ont pas laissé assez de traces, tenter néanmoins d’entrer dans leurs corps.

    De grands évènements parfois rompent le silence de la foule. On ne parlera pas ici de la vie d’Éric Vuillard mais juste, cependant, cette image transmise par sa mère : il avait seulement quelques jours et celle-ci le porta sur le balcon pour qu’il voie son père sur une barricade. C’était à Lyon, en mai 1968… Le 14 juillet est une autre des dates de naissance d’Éric Vuillard. Pas la fête de la Fédération de 1790, à laquelle pensait très fort la Troisième République naissante, quand elle institua la fête nationale : Éric Vuillard aurait tendance à considérer la négociation comme une maladie. Non, le 14 juillet 1789. C’est fou, dit-il, ce que la France, alors, comptait de jeunes et Paris d’intrépides. À cent mille peut-être, à la recherche d’armes, ils se jetèrent sur la Bastille, ce monstre à huit tours qui faisait tellement d’ombre que les immeubles alentour paraissaient des cabanes.

    C’est fou ce que ces jours, il y eut de bègues qui devenaient des orateurs- Éric Vuillard, ici, pense à Camille Desmoulins. Mais il songe sûrement à lui quand il ajoute : « C’est fou, le nombre de cancres qui sont devenus des écrivains ». Le 14 juillet, l’évènement a donné corps au peuple. Et à beaucoup de ses membres il a permis, au moins l’espace d’un instant, de changer de corps.

  • PRIX PANTAGRUEL 2017

    Par FRANCOISE MOREAU, publié le vendredi 14 octobre 2016 19:41 - Mis à jour le vendredi 14 octobre 2016 19:41

    Cette année nos littéraires (1èreL, TL, LSUP et Khâgne, soit environ 130 élèves) vont participer à un prix littéraire.

    Objectifs: valoriser la série L, développer le goût de la lecture et faire découvrir la littérature contemporaine, rencontrer des écrivains, développer l’expression personnelle, argumenter pour défendre son point de vue, exercer à la prise de parole et à l’écoute, former le jugement et l’esprit critique des élèves, découvrir les métiers du livre et de l’édition (parcours professionnel possible après un bac L), donner au CDI sa place de lieu de lecture et d’échange autour des livres.

    En partenariat avec Charlotte Desmousseaux, Librairie La Vie devant soi, située rue du Maréchal Joffre à Nantes

    Sélection:

    • Histoires, Marie-Hélène Lafon, Buchet-Chastel.

    • L’homme aux lèvres de saphir, Hervé Le Corre, Rivages/Noir.

    • 14 juillet, Eric Vuillard, Actes Sud.

    • Maîtres et serviteurs, Pierre Michon, Verdier.

    • Changer d’air, Marion Guillot, Minuit.

    • Charlotte, David Foenkinos, Folio.

    • En finir avec Eddy Bellegueule, Edouard Louis, Points.

    • Faillir être flingué, Céline Minard, Rivages Poche.

    • Acting, Xavier Durringer, Editions théâtrales.

    • Dernières nouvelles d’Ulysse,Werner Lambersy, Rougier V. éditions

    A l'avenir, ce prix sera ouvert plus largement. N'hésitez pas à lire les billets écrits par nos lecteurs en herbe!

    Les professeurs concernés : Delphine Hectaridis et Hélène Leroy (Lettres classiques), Françoise Mauduit (Lettres modernes),  Françoise Moreau (HG et Hida), Catherine Masteau et Anne David, professeurs documentalistes.

     

  • un commissaire de police au siècle des Lumières

    Par FRANCOISE MOREAU, publié le mercredi 25 novembre 2015 14:39 - Mis à jour le mercredi 25 novembre 2015 14:41

    La modestie semble une qualité très répandue dans notre illustre lycée, qui s'en plaindrait? Cependant n'est-il pas terriblement égoïste de garder pour vous vos pépites?!

    Bref, puisqu'il faut bien ouvrir le bal, je me lance, modestement!

    Eh bien oui, je l'avoue, je ne lis pas que Duby et Winock! A mes (rares) heures perdues, je m'adonne volontiers à la lecture de romans policiers historiques. Lorsque le polar se charge des effluves du passé, cela donne un genre assez savoureux.
    Parmi ceux-ci, j'ai découvert l'an dernier une série que je trouve très distrayante: Les enquêtes de Nicolas Le Floch, par Jean-François Parot éditions 10/18, collections "grands détectives"). Les investigations d'un commissaire aux affaires extraordinaires sous le règne de Louis XV puis de Louis XVI sont l'occasion de flâner dans le Paris et le Versailles du XVIIIe, de humer les odeurs de la cuisine d'alors (on y trouve même des recettes),  et de suivre des discussions enflammées autour de Voltaire, Rameau, et quelques autres. Quant aux enquêtes, elles sont toujours fertiles en rebondissements.

    Attention, la série comporte déjà 13 volumes, et quand on démarre, on est vite "accro"! Premier opus, avec un commissaire débutant: L'Enigme des Blancs-Manteaux.
    NB: l'adaptation faite pour France 2 est nettement en-deçà des romans, mais ce n'est que mon avis...

     

     

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs